Financement de la centrale hydroélectrique de Ngoulmendjim : Il faut trouver 197 milliards de francs !

Le Groupe industriel panafricain Eranove et Gabon Power Company (GPC), filiale détenue à 100 % par le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS) en charge de ses projets énergétiques, ont signé le 22 novembre 2021 les mandats pour la levée de fonds de 300 millions d’euros ( 197 milliards de francs) visant à financer la future centrale hydroélectrique de Ngoulmendjim. 

Cette signature prévoit un mandat d’arrangement porté par la Banque africaine de développement (BAD) et un mandat de structuration porté par Standard Chartered Bank (SCB).

La BAD et SCB vont, pour le compte du consortium FGIS – Groupe Eranove, identifier les institutions financières qui participeront au financement de la centrale hydroélectrique et instruire le dossier avec pour finalité la signature des accords de crédit et le démarrage de la construction.

La centrale hydroélectrique de Ngoulmendjim, d’une puissance installée de 82 MW, pour une production annuelle estimé à 550 GWh, est située sur la rivière Komo, au cœur de la province de l’Estuaire, à 125 km de Libreville.

Développée par Asokh Energy, coentreprise gabonaise (JV) créée par le consortium FGIS – Groupe Eranove, elle permettra de subvenir à la demande croissante d’énergie électrique du Gabon, notamment de Libreville, qui abrite plus de la moitié de la population du pays et d’accroitre de façon significative la part d’énergie renouvelable du mix de production d’énergie électrique de Libreville et du Gabon.

La construction de cette centrale participera également à l’essor économique de la région avec l’emploi de 800 à 1 000 personnes pendant la construction et la création de nombreux emplois indirects.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés