Transgabonaise : Les travaux en cours ont déjà généré 2000 emplois directs

Selon le premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, le chantier – en cours – de réhabilitation de la Transgabonaise profite significativement à la main d’œuvre locale. Débuté il y a peu, celui-ci a déjà permis la création de 2000 emplois directs.

C’est lors de son discours de politique générale le 4 septembre dernier devant les députés que le premier ministre a dévoilé l’information.

La « Transgabonaise », une giga infrastructure routière qui reliera Libreville à Franceville sur quelque 780 km, met grandement à contribution les PME locales, que le chef du gouvernement considère comme « des acteurs incontournables de le transformation économique. »

Pour rappel, la réhabilitation de la « Transgabonaise », considérée comme le plus grand chantier routier décidé par le président Ali Bongo Ondimba et le plus long axe routier du pays devant la route Port-Gentil/Omboué, est exécutée par la Société autoroutière du Gabon (SAG), filiale de Meridiam et d’Arise dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP). Elle assurera son exploitation sur une durée de 30 ans.

Cette gigantesque infrastructure routière, l’une des plus ambitieuse en Afrique, est financée à hauteur de 600 milliards de FCFA (1,1 milliard $). Destinée à traverser le pays d’est en ouest, elle permettra de relier les grands bassins agricoles à la capitale et au Port d’Owendo. Le projet englobe deux axes principaux : les nationales n°1 et 3 sur le tronçon Owendo-Ndjolé-Carrefour Leroy-Lastourville-Moanda-Franceville.

Il permettra de générer plusieurs milliers d’emplois directs et indirects, mais aussi de dynamiser la croissance et l’activité grâce à la circulation plus rapide des hommes et des marchandises à l’intérieur du pays.
Source

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés