Covid-19 et déconfinement : « Le gouvernement comprend l’impatience de certains mais il ne prendra aucun risque avec la santé des Gabonais »


Dans une longue interview publiée ce jour dans le quotidien L’Union, le premier ministre, qui a obtenu ce vendredi la confiance des députés à une très large majorité, revient sur le début de polémique suscitée par ceux qui, voyant les chiffres du Covid-19 baisser sensiblement au Gabon, souhaiterait accélérer le déconfinement. Elle explique avec fermeté sa position, « la seule qui soit raisonnable et responsable en l’état », insiste-t-elle. Verbatim. 

Aux impatients pour ne pas dire aux inconscients qui appellent – non sans arrières pensées politiciennes – à accélérer le déconfinement alors que le Gabon enregistre d’excellents résultats dans la lutte contre l’épidémie, Rose Christiane Ossouka Raponda répond dans son interview ce jour dans L’Union avec le sens de la responsabilité et de la prudence qui sied en cette circonstance où les incertitudes sont encore grandes.

« La tendance globale qui laisse apparaître une maîtrise de la pandémie ne doit nous faire baisser la garde. Le principe de précaution doit être de mise pour éviter le retour des contaminations et des cas graves (…) Nous devons rester vigilants. La poursuite des efforts de maîtrise de cette maladie est indispensable pour garantir une bonne relance de notre économie. C’est pourquoi les discussions sont en cours pour garantir une bonne reprise en toute sécurité et en toute responsabilité. 

J’ai annoncé à l’Assemblée nationale que le gouvernement maintenait la stratégie de riposte actuelle qui est ‘dépister-isoler-traiter’ afin de réduire encore davantage la prévalence de l’épidémie. La maladie n’est en effet pas éradiquée. Il faut donc continuer d’observer les gestes barrières et les mesures d’hygiène. C’est très important. 

Nous comprenons l’impatience des uns et des autres mais nous ne pouvons prendre aucun risque avec leur santé. Nous analysons actuellement toutes les possibilités de reprise progressive et en toute sécurité des activités dans certains secteurs. La réflexion est très avancée et le moment venu le gouvernement communiquera à ce sujet. »

Bref, ceux qui tentent, à grand renfort de tribunes sur les sites d’information, de presser le premier ministre, en sont pour leurs frais. Ils sont tels des Don Quichotte tenant de se battre – en vain – contres des moulins à vent…

Lire l’intégralité de cette interview dans l’édition du 7 septembre 2020 de L’Union.

Source

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés