CEEAC:La nouvelle Commission en fonction

En sa qualité de président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, Ali Bongo Ondimba a présidé hier lundi la cérémonie d’investiture des sept membres de cet organe exécutif.

Un
vent nouveau souffle depuis hier au sein de la Commission de la Communauté
économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) avec la prestation de
serment des sept membres de l’organe exécutif de cette institution. Nommés en
fin juillet dernier, les promus ont prêté serment à Libreville devant Ali Bongo
Ondimba, numéro un gabonais et président en exercice de la CEEAC, grand architecte
incontestée de la réforme de l’institution sous-régionale qui a conduit à l’avènement
de la Commission pour remplacer le Secrétariat exécutif.

Sur sa page Facebook, Ali Bongo Ondimba a tenu à saluer l’avènement du nouvel organe qui, selon lui, témoigne de la volonté d’intégration des Etats de cette sous-région. «Ce lundi à Libreville, j’ai reçu le serment des membres de la nouvelle Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Ce nouvel organe, issu de la réforme adoptée en décembre 2019 qui entre aujourd’hui en vigueur, symbolise la volonté forte d’intégration des pays de la sous-région afin de mener en commun des politiques coordonnées et efficaces au bénéfice de nos populations. Pour l’Afrique centrale, il s’agit d’un moment historique», a-t-il écrit.

Certains proches collaborateurs du président gabonais ne se sont pas fait prier pour saluer le travail abattu pour la réforme de la CEEAC. «C’est un moment historique ! Les membres de la nouvelle Commission de la CEEAC ont prêté serment ce jour devant le président Ali Bongo Ondimba. C’est à Lui que nous devons l’adoption de la grande réforme de cette organisation. Plus d’intégration, c’est plus d’efficacité pour nos populations», a lancé dans un Tweet, Noureddin Bongo Valentin, coordinateur général des affaires présidentielles. «Grâce à la volonté et la ténacité du président Ali Bongo Ondimba (que) la grande réforme de la CEEAC entre (finalement) en vigueur», a poursuivi Jessye Ella Ekogha. Pour le porte-parole de la présidence de la République,  cet événement constitue «un moment historique pour l’Afrique centrale».

Source

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés