Formation des défenseurs de l’environnement dans la Ngounié par Ilema


Les organisations non-gouvernementales Brainforest et Muyissi Environnement ont conduit du 11 au 19 août 2020, une mission de formation sur les mécanismes d’alerte et de protection des droits de l’homme, au profil des communautés locales, peuples autochtones et les OSC riverains des permis forestiers, miniers et agro-industriels des départements de Mandji Ndolou et Tsamba Magotsi dans la province de la Ngounié.

Photo de famille avec les populations du village de Yombi. © Brainforest

 

Les ONG Brainforest et Muyissi Environnement ont initié pendant plus d’une semaine, dans les départements de Mandji Ndolou et Tsamba Magotsi dans la province de la Ngounié, le projet «promouvoir les droits des défenseurs de l’environnement au Gabon et améliorer leur système de protection».

Il s’agissait pour ces ONG de prendre attache avec les autorités administratives locales afin de leur présenter le projet et ses objectifs ; d’identifier au moins 8 communautés locales et 2 OSC locales environnementales ou sociales bénéficiaires du projet ; de former les bénéficiaires identifiés sur les droits des défenseurs de l’environnement et les mécanismes dont ils disposent.

Un instant de la session de formation à Bemboudié. © Brainforest

Cette mission devait également recueillir des images et témoignages pour la conception d’une vidéo de sensibilisation sur le droit au partage des bénéfices, ainsi que les avis des bénéficiaires sur la formation et leurs recommandations pour une meilleure mise en œuvre des activités.

En effet, la province de la Ngounié, qui enregistre une forte présence d’opérateurs économiques intervenant dans les secteurs forestier, minier, pétrolier et agroindustriel concentre également quelques cas de violation des droits de l’homme en général et des défenseurs de l’environnement en particulier. Ces violations sont dues au non-respect de la loi par les opérateurs économiques et au faible niveau d’appropriation de ce cadre juridique par les communautés locales et les peuples autochtones.

Au terme de cette opération conduite sur la base du guide «Je suis un défenseur de l’environnement», près de 80 personnes issues de 7 villages impactés soit par l’agro-industrie du palmier à huile soit par l’exploitation forestière ont été sensibilisées et formées sur leurs droits en tant que défenseurs de l’environnement, ainsi que sur les obligations et les mécanismes de protection qui en découlent. L’opération a été menée avec l’appui technique et financier de  Agir ensemble pour les droits de l’Homme (AEDH).





Source

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés