Gabon : «l’administration maritime ne possède même pas une pirogue»

Alors que le débat sur la sécurité de nos côtes et sur la capacité du gouvernement à les protéger a été ouvert au lendemain de l’acte de piraterie au large des côtes gabonaises, cette déclaration ahurissante du Syndicat des agents de la marine marchande fait froid dans le dos. Elle conforte surtout l’idée selon laquelle nous sommes en danger sur le territoire en raison de la porosité de nos côtes. 

L’opinion a en mémoire cette attaque dans la nuit du 21 au 22 décembre 2019  des pirates non identifiés, lesquels auraient pris d’assaut un navire, le Tropic Down qui venait d’appareiller du port d’Acaé, en partance pour la capitale économique Port-Gentil, ainsi que deux navires de pêche en attente de licence, battant pavillon chinois. Une attaque étrangères pendant laquelle le commandant Aymard Mboumba Mbina a perdu la vie et au terme de laquelle quatre ressortissants chinois employés de la société Sigapeche ont été pris en otage par les pirates.

Le gouvernement va alors annoncer un déploiement et une mise en branle des moyens exceptionnels pour  retrouver les assaillants qui ont porté atteinte à la sûreté de l’Etat. Une mobilisation supposée des moyens qui au final n’ont permis de mettre la main sur aucun des pirates. Libérés au Nigeria, les quatres chinois enlevées ont regagné leur pays d’origine san transiter par le Gabon pour les nécessités d’enquête. Une situation qui a trahi la passivité de notre pays mais qui par dessus tout a crédibilisé les doutes de l’opinion sur la capacité de la marine nationale à protéger les côtes gabonaises des attaques extérieures.

Des doutes confirmés par cette sortie du Syndicat des agents de la marine marchande à l’occasion d’une conférence de presse donnée ce vendredi 24 janvier. D’après les propos du président du Synamm Alain Patrice Loko relayés par l’hebdomadaire La Loupe,   « l’administration maritime dépositaire de l’autorité et du pouvoir de l’Etat en mer, ne possède pas une vedette encore moins une pirogue. Pire, poursuivent les membres du syndicat,  cette administration paramilitaire ne possède aucun matériel pour mener à bien ses missions » pouvait-on lire dans les colonnes du média.

Pourtant, précise le média, un budget de fonctionnement de plus de deux milliards de fcfa représentant les ristournes des exercices 2017 et 2018 avait été mis à la disposition de l’administration maritime aux fins de leur permettre entre autres, de s’équiper.  « Cette somme est jusqu’aujourd’hui sans destination  et sans traçabilité » dénonce le syndicat. A croire qu’au Gabon, détourner et distraire les fonds sont plus importants que protéger la Nation.

Source: https://www.gabonmediatime.com/gabon-ladministration-maritime-ne-possede-meme-pas-une-pirogue/

 

Articles apparentés