Gabon : Ali Bongo préside la rentrée solennelle de la Cour constitutionnelle

La Cour constitutionnelle a procédé, le 15 janvier, à Libreville, à sa rentrée solennelle en présence du président de la République, Ali Bongo, et de la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo.

 

 

Les activités de la Cour constitutionnelle pour l’année 2020 ont été lancées, le 15 janvier, à Libreville, en présence du chef de l’État, Ali Bongo Ondimba et de la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Soit un jour avant la date prévue par la loi organique de cette institution. Comme il est de coutume, depuis sa création en 1991, la présidente de cette haute juridiction, Marie Madeleine Mborantsuo, a fait le bilan des activités de l’année écoulée, marquée par diverses crises socioéconomiques et surtout les ennuis de santé du président de la République, après son accident vasculaire cérébral (AVC), en octobre 2018.

«Monsieur le président de la République, Chef de l’État, la 24e audience solennelle de rentrée de la Cour constitutionnelle qui se tient ce jour revêt deux particularités. Tout d’abord, elle est la toute première qu’organise notre juridiction depuis le renouvellement des membres de celle-ci, lesquels ont prêté serment dans cette même salle au cours d’une cérémonie présidée par vous-même», a déclaré la présidente de la Cour constitutionnelle.

Elle a également porté un regard sur le rôle de la Cour, s’appesantissant sur l’article sur 83 de la Constitution. «Pour la circonstance, nous avons opté de nous focaliser sur le rôle de portée générale dévolue à la Cour constitutionnelle par l’article 83 de la Constitution qui fait d’elle l’organe régulateur du fonctionnement des institutions et de l’activité des pouvoirs publics. Et ce, en mettant l’accent sur une de ses compétences qui participe de cette régulation à savoir le pouvoir d’interpréter la Constitution».

«J’ai assisté ce mercredi à l’audience de rentrée solennelle de la Cour constitutionnelle pour l’année 2020. Une juridiction garante du bon fonctionnement de nos institutions et de l’État de droit au Gabon, en même temps qu’un rouage majeur de la stabilité de notre pays», a écrit Ali Bongo.

L’audience de rentrée solennelle n’a pas eu lieu l’année dernière, justifiée par l’état de santé du président de la République. Entre temps, les membres de la Cour ont été renouvelés, le 7 août, par décret présidentiel, pour un mandat de neuf années. Ils ont ensuite présenté leur serment le 24 septembre au cours d’une cérémonie au siège de cette institution.

Source: https://www.gabonreview.com/blog/gabon-ali-bongo-preside-la-rentree-solennelle-de-la-cour-constitutionnelle/

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés