Hôpital de Melen : Un audit pour comprendre le malaise

Alors que les débrayages n’en finissent plus au sein de l’Hôpital régional de l’Estuaire à Melen, le personnel de cette structure appelle à la réalisation d’un audit censé faire la lumière sur les véritables raisons à l’origine des rudes conditions de travail auxquelles ils sont soumis depuis plusieurs années.

Depuis plus de cinq ans, pas une seule année ne s’est écoulée sans qu’une grève ne secoue l’Hôpital régional de l’Estuaire, suspendant ainsi, et pour plusieurs jours, les services au sein de cette structure. Pour le personnel, cette situation n’est plus supportable. Les blouses blanches veulent y mettre un terme. Aussi, le mouvement d’humeur déclenché récemment vise-t-il, selon eux, à définir les responsabilités liées aux difficultés rencontrées par le personnel et les malades depuis de longues années au sein de cet hôpital.

Franck Biyogho, président du Syndicat national de la santé (Synas), a annoncé, mercredi 18 décembre, sur la télévision Gabon 1ère que le gouverneur de la province de l’Estuaire a invité les autorités compétentes à réaliser «un petit audit» de la gestion et du fonctionnement de l’hôpital. Pour le syndicaliste, ce diagnostic devrait permettre de faire la lumière sur les véritables raisons à l’origine des rudes conditions de travail auxquelles est soumis le personnel soignant depuis plusieurs années.

«Il y a un gros dysfonctionnement dans cette structure hospitalière où il n’y pas de médicaments et où les agents ne peuvent pas percevoir leurs primes correctement», regrette Franck Biyogho, qui reconnaît toutefois que certaines des revendications du personnel peuvent être satisfaites par l’intervention du gouvernement quand d’autres concernent essentiellement l’hôpital.

Ces derniers mois, confrontés à l’absence de médicaments et de matériel, certains services ont dû interrompre leurs activités. C’est le cas des services Maternité et Radiologie.

Source: https://www.gabonreview.com/blog/hopital-de-melen-un-audit-pour-comprendre-le-malaise/

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés