Guy Nzouba Ndama : «le Président de la République devrait dissoudre le gouvernement»

La rentrée politique du parti qui s’est déroulée le samedi 14 décembre dernier aura été l’occasion choisie par cette formation politique pour fustiger la gestion du pays durant ces deux dernières années et qui a vu l’ancien Directeur de Cabinet, le Président de la République Brice Laccruche Alihanga, actuellement incarcéré pour des faits de détournement de fonds et de blanchiment de capitaux, s’arroger les pleins pouvoirs et marginaliser de manière ostentatoire le gouvernement de la République. Une situation inconcevable qui selon cette formation politique, devrait amener le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba à limoger l’ensemble du gouvernement.

Lors de son allocution, le président de Les Démocrates Guy Nzouba Ndama n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour dénoncer l’état de déliquescence dans lequel se trouve le pays, notamment sur le plan politique économique et social. Une situation qui selon lui s’est accentuée avec la montée en puissance d’une « bande d’imberbes inconscients sortis de l’incubateur nommé AJEV », et qui selon lui ont fini « d’achever la dévastation financière de la maison Gabon ».

L’ancien candidat à l’élection présidentielle d’août 2016 a d’ailleurs dénoncé les dérives orchestrées par les proches de l’ancien tout puissant directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba. « Depuis l’affaire du Kevazingo, jusqu’au  85 milliards volés à Gabon Oil Compagny, le détournement de l’argent public est devenu quasi systématique et s’affirme dorénavant comme un sport national, une seconde nature chez la plupart des personnes à qui la gestion de cet argent incombe », a-t-il relevé.

Par ailleurs, l’ancien président de l’Assemblée nationale, a indiqué que cet épisode a été marqué par de curieux « dérapages constitutionnels » et doit indéniablement amener le président de la République à limoger le gouvernement. Guy Nzouba Ndama a fait remarquer que « le Gouvernement est encore composé majoritairement de membres qui ont fait abusivement allégeance à un simple fonctionnaire, abaissant outrageusement la fonction de ministre face à un collaborateur qui a agi en marge de ses prérogatives et dont on a su très vite que le statut de messager était un stratagème cousu de fil blanc qui masquait très mal des ambitions personnelles ».

Source: https://www.gabonmediatime.com/guy-nzouba-ndama-le-president-de-la-republique-devrait-dissoudre-le-gouvernement/

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés