Le projet de loi de Finances pour 2020 franchit une étape décisive

Adopté le 15 octobre dernier en conseil des ministres, le PLF pour 2020 a été approuvé par l’Assemblée nationale le 3 décembre. Le signe, selon la majorité présidentielle, que les institutions fonctionnent à plein au Gabon. 

La loi de finances, c’est l’huile qui fait tourner les rouages institutionnels.

Mardi 3 décembre, après un mois et demi de travail en commission, les députés réunis en séance plénière ont approuvé le projet de loi de finances 2020. C’est une étape décisive franchie pour ce texte qui prévoit l’ensemble des dépenses et des recettes de l’Etat pour l’année à venir.

Ne reste désormais plus pour celui-ci qu’a être adopté par la deuxième chambre, le Sénat. Si celle-ci le fait dans les mêmes termes, la loi de finances sera dans la foulée promulguée par le chef de l’Etat avant la date fatidique du 31 décembre pour une entrée en vigueur au 1er janvier 2020. Si tel n’est pas le cas, le texte reviendra devant l’Assemblée nationale qui le votera de manière définitive selon ses propres termes, la première chambre ayant le dernier mot, avant que celui-ni ne soit promulgué par le chef de l’Etat dans les délais prévus à cet effet.

Maîtrise des finances publiques et relance économique

Pour rappel, le projet de loi de finances pour l’exercice 2020 avait été adopté le 15 octobre dernier en conseil des ministres. Il consacre une nette hausse du budget de l’Etat de 297,3 milliards de FCFA par rapport à 2019 qui s’élève à 3330,77 milliards de francs CFA au total.

Tout en donnant la priorité à la relance via l’augmentation des dépenses en matière sociale et d’investissement, il garde le cap de la maîtrise des finances publiques avec une réduction des déficits et une meilleure gestion de la dette, mais aussi une augmentation des recettes. Les rentrées fiscales devraient passer de 2113,4 milliards de francs CFA en 2019 à 2162,4 milliards de francs CFA en 2020, soit une hausse de 49 milliards de francs CFA. Outre les recettes fiscales, l’enveloppe sera également alimentée par les ressources de trésorerie chiffrées à 1247,7 milliards de francs CFA en 2020 contre 920 milliards en 2019, soit un accroissement de 36 %.

Autre point important, le PLF pour 2020 fixe pour objectif l’apurement et la non-accumulation des arriérés, longtemps un point noir au Gabon.

La preuve que « les institutions gabonaises fonctionnent parfaitement »

Après plus d’un mois et demi de travail en commission, de nombreuses auditions de ministres et directeurs d’administration centrale, les députés du groupe majoritaire en ressortent satisfaits.

« Ce budget est à la fois un budget de maîtrise des finances publiques et de relance avec l’accent mis sur les dépenses sociales et d’investissement. En dépit du contexte économique favorable et d’une croissance soutenue attendue l’année prochaine, il est bâti sur des hypothèses prudentes », a déclaré le président du groupe parlementaire du PDG (majoritaire), Martin Mabala, député du canton Route-Fougamou dans le département de l’Ogooué et des Lacs (Moyen-Ogooué).

A l’instar de ses collègues, celui-ci y voit la preuve qu’ « en dépit des racontars que certains se plaisent à distiller ça et là, les institutions gabonaises fonctionnent parfaitement»

Source: https://lalibreville.com/gabon-le-projet-de-loi-de-finances-pour-2020-franchit-une-etape-decisive/

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés