Le chocolat « made in Gabon » se presente a Paris

La caisse de stabilisation et de péréquation du Gabon (CAISTAB) a pris une part active au 25e Salon du chocolat qui s’est tenu du 30 octobre au 3 novembre au Parc des expositions de la porte de Versailles, dabs la capitale française.

Ateliers, conférences, expositions, networking et des milliers de visiteurs sur trois jours, il s’agit d’une manifestation qui compte dans l’univers des acteurs de la filière cacao. Le Salon du Chocolat est le plus grand événement mondial dédié à ce délice et au cacao, avec plus de 500 exposants venus d’une soixantaine de pays.
La CAISTAB entend relancer la filière car elle fait partie intégrante d’une stratégie nationale de diversification économique prônée par les autorités gabonaises. En 2017, la caisse s’était engagée à investir 5 milliards de francs CFA dans la remise à niveau des nombreuses plantations abandonnées. Il fallait notamment palier au vieillissement des cultivateurs en accompagnant la formation d’une nouvelle génération.

La production est encore infime, mais selon une évaluation d’experts, le chocolat gabonais est à 41% de grade supérieur et n’a pas à rougir par rapport à ses homologues. La CAISTAB n’a pas lésiné sur cet argument pour le revitaliser lors de plusieurs rencontres B to B menées par Rufin Okana, son directeur général.

Julie Nyangui est une entrepreneure gabonaise qui a lancé la marque «Chocolats de Julie» et emploie environ 20 personnes. Elle faisait partie de la délégation et a pu prêter main forte à cette promotion du « made in Gabon » en présentant ses produits aux visiteurs du Parc des expositions. Ils ont participé à des séances de dégustations d’un chocolat qui met en valeur la chaine de compétence allant des plantations à la transformation.

La volonté politique de transformer les ressources gabonaises en vivier d’emplois est plus que justifiée. Évaluée à 72 milliards de dollars par an, la consommation mondiale de chocolat est tirée vers le haut par une demande haut de gamme venant essentiellement des pays émergents. Un marché prometteur dont la direction générale de la CAISTAB veut faire pleinement profiter le Gabon.

Source: https://medias241.com/politique/le-chocolat-made-in-gabon-se-presente-a-paris/

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés