Le nouveau code pétrolier, des effets bénéfiques à plusieurs niveaux

Promulgué en juillet 2019 après moult négociations, le nouveau code gabonais des hydrocarbures montre d’ores et déjà ses effets positifs pour le pays. Des sociétés pétrolières comme Assala, Perenco et Sinopec Overseas & Gas Limited ont en trois mois déjà signé neufs contrats de l’exploration a la production, du fait des avantages fiscaux offerts. Le ministre en charge Nöel Mboumba ne peut que se féliciter de l’attractivité accrue du bassin sédimentaire gabonais.

L’article 202 du nouveau dispositif juridique fait en sorte que « l’ensemble des activités d’hydrocarbures réalisées [ainsi que] les acquisitions et les prestations de services de toutes espèces effectuées auprès de fournisseurs et sous-traitants pétroliers […] sont soumises à la TVA au taux de 0% ». Mais le code de 2019 incite également les acteurs du secteur à former des Gabonais aux métiers du pétrole et du gaz. Ces expertises techniques ont jusqu’à présent été attendues surtout de travailleurs étrangers, faute de main d’œuvre locale qualifiée. Cette incitation est bien venue pour favoriser les transferts de savoir-faire au bénéfice des Gabonais personnes physiques comme des entreprises sous-traitantes locales.

Articles apparentés