Le thon, futur or rouge du Gabon ?

Chers amis,

Je vous ai parlé la semaine passée des atouts de notre pays en matière économique. Notre pays a commencé sa mue pour diversifier son économie et sortir de sa dépendance au dieu pétrole. Mon dernier article « Prenez en de la graine ! » rappelait les nombreuses initiatives lancées par notre Président Ali Bongo Ondimba en matière agricole. Mais le Gabon n’est pas riche que de sa terre. Il l’est aussi de sa mer et de ses rivières.

Le souci, c’est que cette richesse est encore insuffisamment exploitée et que nous sommes donc dépendants de l’importation pour le poisson. Notre pays vit en effet un étrange paradoxe. Classé parmi les plus gros consommateurs de poissons du continent (35 kg par an et par personne), le Gabon, pourtant doté de nombreux cours d’eau et de plusieurs centaines de kilomètres de côtes, tire l’essentiel du poisson qu’il consomme d’autres pays, soit environ 26 000 tonnes par an, contre seulement 45 tonnes produites localement. Notre gouvernement veut changer la donne, aidé par la FAO (Food & Agriculture Organisation) et en nouant des partenariats avec des entreprises privées.

Dans le domaine de la pêche, notre gouvernement est donc en train de valoriser nos eaux territoriales dans lesquelles 50 000 tonnes de poissons sont exploitées. Ali Bongo tient à ce que dans un futur proche, la totalité de ces poissons soient débarqués au Gabon et soient transformés localement. Le premier transbordement de ce type a été effectué en juillet dernier. Chaque opération de décharge, pour le thon en particulier, nécessite 200 personnes. Nous disposons donc d’un potentiel énorme ici aussi en matière de création d’emplois. Les autorités ont également le projet de développer une flotte de pavillons gabonais et des usines de transformation, avec pour objectif à court moyen terme l’exportation de boites de thon « made in Gabon ».

Ce succès se fait dans le nouvel état d’esprit redevable au Directeur de Cabinet de la Présidence, Brice Laccrcuche Alihanga : s’appuyer sur des partenariats entre des entreprises privées et l’Etat pour dynamiser l’économie du Gabon, afin que tous les Gabonais en profitent. C’est en effet un groupe espagnol, le groupe Calvo – spécialisé dans la pêche, la commercialisation et la transformation du thon – qui a réalisé avec succès le 1er débarquement de thon en juillet 2019, et qui a récidivé en débarquant à nouveau, le 10 septembre 2019, plusieurs tonnes au nouveau terminal de pêche du New Owendo International Port (NOIP).

En la matière, on retrouve également l’engagement de notre Ministre des Forêts, de la Mer et de l’Environnement, Lee White. Celui-ci déclarait il y a quelques jours sur Gabon 24 que les enjeux maritimes étaient cruciaux au Gabon. Son ambition est claire : lutter contre la pêche illicite, en particulier de cet or rouge qu’est le thon. Et avec un autre projet : créer deux usines de transformation au Gabon. Les pourparlers sont lancés avec le Ministre espagnol de la pêche.

Chaque jour qui passe voit donc notre pays se transformer pour utiliser au mieux l’or bleu de notre mer, nourrir les Gabonais avec une production de thon « made in Gabon », et donner du travail aux Gabonais pour le déchargement et la transformation de poissons. La route est encore longue, mais le Gouvernement fait bien plus que « prier pour ses pêcheurs » : il agit.

Demain, je vous parlerai du vert, couleur de l’espérance… en économie aussi !

Franck Mabounda

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés