Réhabilitation d’une route boueuse à Libreville

Les travaux de réhabilitation de l’axe Bambouchine-Débarcadère, dans le 6eme arrondissement de Libreville, ont été lancés ce mardi 29 octobre 2019. A cause des 16 bourbiers à résorber, le prix des taxis et des clandos atteint des niveaux astronomiques pour les riverains qui se déplacent dans la capitale.
Mais il n’y a pas que des problèmes de cout de la vie. « Je suis heureuse qu’on répare ces rues, moi qui habite ici depuis 2006. Voyez vous-même comment je patauge dans la gadoue. Je dois marcher péniblement de chez moi à l’école de Bambouchine’ », explique Zala Ayong Bamoy, une jeune habitante du quartier portant ce nom.
C’est vraiment un soulagement pour elle et ses voisins. « Sur une distance de trois kilomètres, on paye 1000 francs CFA. C’est inacceptable ! », se lamente Barthélémy Bouassa Moussadji, un notable de Bambouchine. L’axe routier principal est envahi de boue, devenant quasiment impraticable en saison des pluies.
Greg Abraham Maloungui, le directeur de GFRA/BTP, la société maitre d’ouvrage explique que « la première partie des travaux consistera à traiter les 16 bourbiers identifiés sur l’axe ». Il souligne aussi que « la seconde partie consistera à reprofiler la route et à réaliser des fossés en terre pour rendre continuelle l’évacuation des eaux ».

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés