Libreville dans le Gabon émergent du Chef de l’Etat

Sept mois après son élection, le maire de Libreville, Léandre Zue, se dit satisfait de ses premières initiatives. Son Conseil municipal s’est lancé notamment dans l’embellissement de monuments et lieux de circulation comme le rond-point de la Démocratie, la pyramide illuminée du ministère des Affaires étrangères, le jardin public situé en face de l’hôpital mère-enfants Jeanne Ebori et le mausolée Léon Mba.

D’autres projets de plus grande envergure sont en préparation, comme sur le plan national sous la houlette du président Ali Bongo, pour faciliter de façon concrète la vie des habitants de la capitale. Le maitre de l’Hôtel de ville a également rendu hommage à l’opération « Libérez les trottoirs », notamment destinée à déguerpir les commerçants-squatters autour des échangeurs d’IAI, de Nzeng-Ayong et des Charbonnages.

Léandre Zue souhaite aussi que cesse la fiscalité parallèle et la prolifération des points de vente informels, souvent tenus par des Africains de l’ouest. « Tous ceux qui ne seront pas conformes à la loi, seront traqués. Je ne suis pas xénophobe mais ils ne viendront pas nous dicter la loi dans notre pays », a déclaré l’édile. Les contrevenants seront poursuivis avec plus de fermeté car cela cause un manque à gagner problématique pour le budget de la commune.

Comme le gouvernement sous la responsabilité du ministre des Travaux publics, Justin Ndoundangoye, le maire de la capitale souhaite construire des nouvelles rues pour réduire les embouteillages qui plombent la cité à certaines heures. Il a déjà réceptionné un projet financé par la Banque mondiale, sur les axes routiers PK7-Terre nouvelle et du PK8-Deux-écoles. D’autre part, des constructions d’écoles, de parcs de loisir et d’aires de jeux sont à l’étude, ainsi que pour un nouveau cimetière et diverses structures sanitaires.

Concernant la gestion des ordures ménagères, une usine de traitement des déchets a également été annoncée. L’entreprise de collecte Averda va être remplacée, car elle ne donne pas satisfaction, via une procédure d’appel d’offres international. D’autres actions vont être menées aussi pour moderniser l’administration municipale et lutter contre le grand banditisme, qui peut pourrir la vie des habitants dans certains quartiers mal famés.

« Nous nous sommes engagés dans le jumelage avec d’autres villes à travers le monde, comme Beyrouth au Liban et Shantou en Chine » a ajouté Léandre Zue. Comme le gouvernement et son activisme pour sceller des accords internationaux.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés