Dissipation de l’infox sur l’Ebola, grâce à la promptitude des autorités sanitaires

Le ministre gabonais de la Santé, Max Limoukou, a rassuré la population jeudi 31 octobre, suite aux rumeurs sur une propagation du virus Ebola provenant du bateau en détresse Sandra Tide.

Le Centre International de Recherches Médicales (CIRMF) de Franceville, saisie d’urgence suite au décès du capitaine du navire, est formel. Les premières analyses bactériologiques effectuées dans l’urgence sont négatives. Il s’agissait d’une nouvelle rumeur sur le même risque, comme en 2018 et à cause des fake news diffusées sur les réseaux sociaux.

Max Limoukou, lui-même médecin, a mis les points sur les i : « Aucun prélèvement issu des passagers du Sandra Tide ne montre une infection par le virus Ebola ». Le 24 octobre, le navire qui approvisionne les plateformes pétrolières et naviguait de Douala au Cameroun à Pointe-Noire au Congo, avait émis des signaux de détresse au large des côtes gabonaises. Une équipe venue de Port-Gentil avait permis d’évacuer le capitaine et son adjoint philippins, très malades, malheureusement décédés depuis. Les six autres marins, cinq Camerounais et un Ghanéen, ont survécu même si certains ont dû être hospitalisés sans que leur pronostic vital soit engagé.

Cet incident grave à donné lieu à des rumeurs sur une menace d’Ebola à Port-Gentil. Le CIRMF poursuit ses analyses pour savoir la cause de la mort des deux officiers navigants. Il s’agit peut-être d’un crime, le capitaine adjoint l’ayant laissé entendre peut avant de tomber dans le coma et de mourir. On les aurait forcés à boire un liquide nocif.
Affaire à suivre sur le terrain policier. En attendant, les « mesures d’hygiène, d’assainissement et de biosécurité restent de mise ainsi que le maintien de la veille sanitaire » dans la région de la capitale economique du pays.

1 Comment
  1. Gabriella M 12 moisil y a
    Reply

    Il faut faire attention aux rumeurs, car une psychose peut toucher toute une population et créer plus d’incidents. L’Ebola est un sujet grave et sérieux. Merci pour cet article de la voix du Gabon qui met en lumière peut être un crime.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés