Employabilité des jeunes : le point de Madeleine Berre à la Banque mondiale

Le ministre en charge de la Formation professionnelle, Madeleine Berre, a reçu en audience, ce jeudi 31 octobre 2019 à Libreville, la représentante de la Banque mondiale, Alice Ouedraogo, afin de discuter du projet commun sur l’employabilité au Gabon. Après avoir passé en revue toutes les étapes, le bailleur de fonds s’est dit satisfait de l’avancement dudit projet.

Le Gabon et la Banque mondiale ont en commun le projet, débuté en 2016, sur l’employabilité au Gabon. Ce projet qui a trois composantes dont la construction de deux centres de formations sur le BTP et l’informatique ; la restructuration de l’Office nationale de l’emploi (ONE) ainsi que le renforcement des capacités des organes gouvernementales travaillant sur la formation professionnelle, serait bien avancée, selon la Banque mondiale.

«Nous sommes à deux ans du projet, et nous avançons assez bien. Sur la construction de deux centres, nous espérons pouvoir commencer les constructions d’ici le mois de décembre ou janvier. Sur la deuxième composante, on est vraiment très avancé. L’ONE a de très bons résultats. Et sur la troisième composante, c’est en cours», a déclaré la représentante de la Banque mondiale, Alice Ouedraogo, au sortir de l’audience.

Selon le directeur de l’Office national de l’emploi (ONE), Hans Landry Ivala, ce satisfecit de la Banque est dû à la réalisation du projet au-delà des attentes du bailleur de fonds.

«Les objectifs sont largement dépassés parce que le dispositif était attractif. Il s’agit des dispositifs d’employabilité des jeunes qui concernent en ce moment les diplômés, mais également les déscolarisés. (…) En termes de chiffres, en fin 2018, on avait comme objectif 1600 jeunes diplômés, on a pu faire 2791 jeunes. Pour les déscolarisés, on avait 1000 et on a pu faire 1289. Et cette année, on va encore largement dépasser les objectifs qui ont été fixés pour cette année», a fait savoir Hans Landry Ivala.

Autre point abordé durant cette rencontre, la restructuration de l’ONE. En effet, avec la multitude des dispositifs proposés par l’ONE dont le Contrat apprentissage jeunesse (CAJ), l’apprentissage dual et bien d’autres, la structure d’accueil devient restreinte pour les demandeurs d’emploi. Ainsi, afin de restructurer l’ONE du point de vue structurel et infrastructure, le membre du gouvernement  a également partagé sa vision avec la représentante de la Banque mondiale et voir comment penser à une véritable restructuration de l’ONE et ainsi garantir une meilleure efficacité.

«Cette restructuration commencera dans un avenir proche pour une meilleure visibilité de l’ONE et donner à l’ONE les moyens de réaliser les ambitions attendues. Le ministre va également discuter avec la BAD», a souligné le directeur de l’ONE.

Ce projet commun avec la Banque mondiale, connaissant quelques difficultés administratives auparavant, devrait s’achever en 2021.

Source: https://www.agpgabon.ga/economie/details/3647/Employabilit-des-jeunes-le-point-de-Madeleine-Berre–la-Banque-mondiale

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés