Navire en détresse : la preuve que l’Etat fonctionne

Il faut saluer le ministère de la Santé pour sa gestion d’un risque d’expansion du virus Ebola, dans un bateau en détresse le 21 octobre au large de Port-Gentil. Il a publié un communiqué long et précis pour nous rassurer sur les conséquences de l’incident survenu dans le Sandra Tide, qui approvisionne les plateformes pétrolières et avait quitté Douala au Cameroun le 21 octobre pour se rendre à Pointe-Noire au Congo.

Les autorités maritimes gabonaises ont également été efficaces dans l’évacuation des huit membres de l’équipage, notamment le capitaine du navire décédé depuis. Les autorités sanitaires ont pris le relais pour éviter le moindre risque à la population. Le Ministre de la Santé a mis en place une cellule de crise et a fait intervenir rapidement une équipe spéciale, coordonnée par le Gouvernorat de la province de l’Ogooué Maritime.

Ensuite, les marins contaminés ont été isolés et les personnes en contact avec eux, notamment les soignants, sont suivis de près. Une désinfection du Sandra Tide et des prélèvements ont été effectués en bonne et due forme. Ceux-ci ont été acheminés en urgence par hélicoptère au Centre international de recherches médicales de Franceville ; leur analyse permettra de savoir ce qui s’est exactement passé.

Cette opération, menée par des experts dans plusieurs domaines est à saluer. Elle est un exemple de bon fonctionnement de nos institutions étatiques, contrairement aux rumeurs de déliquescence répandues par des opposants malveillants du président Ali Bongo. Un chercheur de l’Institut Pasteur à Paris, spécialiste des maladies tropicales, a même confié au site lalibreville.com que « le Gabon est l’un des deux pays d’Afrique [avec l’Afrique du sud] les mieux équipés pour lutter contre Ebola. »

Auteur : Masuku33

Articles apparentés