Le transport pour tous à Akanda : nous préférons les batisseurs aux démolisseurs.

Comme d’habitude, les agitateurs habituels de l’opposition répandent leur bile contre les acteurs de notre pays. Cette fois ci, ils attaquent sans vergogne Grégory Laccruche Alihanga, le frère du Directeur de Cabinet d’ABO.

Comme d’habitude, l’opposition n’a aucune proposition à faire, et aucune critique constructive à effectuer. Elle se perd dans les accusations sans fondement et organise des opérations de com avec l’appui des médias fake news de notre pays.

Prenons une de leurs divagations : Grégory n’aurait pas tenu de conseil municipal depuis son élection, il y a à peine six mois rappelons le, et cela serait un « scandale ».

Rappelons donc les faits, car ils témoignent non seulement de la parfaite légalité de la gestion d’Akanda par Grégory Laccruche Alihanga, mais surtout des actions concrètes réalisées pour le bonheur des Akandais et ceci, sans gaspiller d’argent public.

Six mois après une élection, la seule nécessité de convoquer un conseil municipal est dans le cas où un budget supplémentaire doit être voté.
Dans toutes les mairies, le budget est voté en année N pour être réalisé en année N+1.
A Akanda, le budget a été voté en 2018 pour les actions qui sont réalisées en 2019. Elu en février 2019, GLA gère donc la mairie d’Akanda dans le cadre préparé par son prédecesseur. Ce cadre ayant été solidement établi, tout se déroule dans l’ordre prévu.

De plus, en bon manager et en s’appuyant sur son expérience dans le secteur privé, GLA a réussi à gérer la ville sans que les finances dérivent. Il n’a donc pas eu besoin de convoquer un conseil municipal pour augmenter les impôts.

Parce qu’il sait faire des économies, on vient le critiquer ? Les opposants auraient ils préféré que les choses se passent mal, et qu’il faille convoquer un conseil municipal ?
En effet, un conseil municipal extraordinaire n’est nécessaire que pour une augmentation de budget. La bonne gestion de Grégory Laccruche Alihanga a permis de s’en dispenser.

Au contraire, Grégory Laccruche Alihanga a mis toute son énergie pour lancer un nouveau projet de transports, financé sur le budget de l’Etat. Comme le financement de ces bus modernes et gratuits vient de l’Etat, il n’y avait aucune raison de convoquer un conseil municipal. Puisque, rappelons le, cela n’aurait été nécessaire que si ce projet avait été financé sur le budget de la ville.

Au lieu de saluer ce magnifique projet, réalisé en moins de six mois après son arrivée, l’opposition invente des polémiques stériles. Si l’opposition voulait vraiment le biens des Akandais, elle aurait salué la rapidité de réalisation et le fait que cela se fasse sans peser sur les finances de la ville.

Il va falloir que l’opposition s’habitue à ce que le Gabon avance, légalement et concrètement.
Nous soutenons Grégory Laccruche Alihanga, car nous avons besoin de batisseurs, pas de démolisseurs.

Koko Ndzeyo

2 Commentaires
  1. Jean Mukanga 12 moisil y a
    Reply

    Il y aura toujours pleines de personnes de mauvaise foi qui seront toujours là pour accuser et la majorité du temps gratuitement. Je préfère ceux qui agissent que les agitateurs. Très bon article, je le partage sur ma page. Bonne continuation à votre équipe

  2. Gabriella M 12 moisil y a
    Reply

    On ne peut que critiquer ceux qui agissent et passe à l’action. J’ai connu également cela dans ma vie professionnelle. Maintenant, je ne m’occupe plus de c’est personne qui aime critiquer gratuitement. Arrêtons de parler pour rien et de nous diviser.. Agissons tous ensemble et comme vous dire à la fin de votre article « nous avons besoin de bâtisseurs, pas de démolisseurs. »

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés