Le Pétrole ne suffit pas…

Chers Amis,

Nous le savons tous, l’extraction du pétrole est l’activité économique la plus rentable de notre pays, qui a fait émerger notre capitale économique, Port-Gentil, depuis les premiers forages dans les années 1960. Les réserves anciennes s’épuisent fort logiquement, mais heureusement de nouveaux gisements sont régulièrement découverts, le plus souvent en eaux profondes.

Le pétrolier norvégien Panoro Energy a ainsi découvert récemment au large du sud de notre pays un gisement estimé à 40 à 50 millions de barils. Le Gabon est le cinquième producteur de pétrole d’Afrique et a enregistré une forte croissance économique au cours de la décennie passée portée notamment par la production de pétrole et de manganèse. Ces cinq dernières années, le secteur pétrolier a représenté en moyenne 80 % des exportations, 45 % du PIB et 60 % des recettes budgétaires de notre pays.

Mais justement, cette bénédiction pétrolière ne doit pas devenir une malédiction. Nous avons vu les difficultés connues par le Gabon les années passées au moment de la chute des cours du pétrole. Par ailleurs, même si les dernières nouvelles sont bonnes en matière de découverte de nouveaux gisements, nous devons penser à nos enfants et investir pour eux dès aujourd’hui dans la diversification de notre économie, car les réserves d’or noir ne sont pas inépuisables.

Nous avons besoin de diversification. Heureusement, notre pays à de nombreux atouts : ressources minières, agriculture (un potentiel très peu exploité car celle-ci ne produit que 5% de la richesse nationale), la forêt, le tourisme…

Je reviendrai les jours prochains sur ces opportunités de diversification de notre économie.

Et demain, je commencerai par vous parler d’une espèce en voie d’apparition : les agriculteurs gabonais !

Franck Mabounda

1 Comment
  1. Albert Nguema 12 moisil y a
    Reply

    Le Président Félix Houphouet Boigny disait: La richesse de ce pays repose sur l’agriculture.
    Dès 1973 ,il a eu connaissance de l’existence de pétrole dans le sous sol Ivoirien ,et c’est seulement en 1988 qu’il a donné l’aval aux compagnies pétrolières. Entre temps,il avait aussi refusé la mise en valeur du potentiel touristique,uniquement dans le but de laisser les Ivoiriens se tourner vers l’agriculture. Depuis plus de 45 ans,la Cote d’Ivoire est le premier producteur de Cacao au monde,classée parmi les 12 premiers mondiaux pour le café,l’huile de palme; le caoutchouc et bien d’autres ressources.
    Durant les dix années de quasi guerre civile,le pays a continué à rouler sur l’or et à permettre à ses populations de vivre dans la quiétude.
    Le Gabon est aussi bien loti en matière de terres agricoles,de climat et de potentiel humain.
    L’avenir du Gabon passera par la terre et par l’agriculture, car les demandes sont de plus en plus fortes et nombre de pays industrialisés convoitent nos terres arables pour y planter des denrées et aller les vendre ailleurs.
    Les gabonais ne se laisseront pas tondre la laine sur le dos. Deux ingénieurs gabonais dont un membre de l AJEV sont en phase de reconversion vers l’agriculture de masse, ils doivent être suivis. La terre aux Gabonais!!!

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés