Pour la création de comités de développement citoyen.

Voici une initiative que j’aimerai bien voir émerger pour notre Pays le Gabon.

Il s’agit de la création de comités de développement citoyen dans toutes les Provinces du Pays.

Ces comités auraient pour but de favoriser un système alimentaire territorial durable.

Une question à laquelle les participants aux Rencontres citoyennes de concertation seraient invités à plancher à l’occasion de ces premiers États généraux concerneraient l’alimentation et de l’agriculture durable , car  notre Pays se doit d’être un modèle et nous en avons les capacités.

L’évènement pourrait se dérouler dans les locaux de nos lycées agricoles du Gabon et se développer sur tout notre territoire.

Un des chapitres sur lequel les conseils de développement pourraient travailler tout au long de l’année serait basé sur le travail, décliné en plusieurs modules de réflexion , permettant de construire un diagnostic partagé et hiérarchisé collectivement, dessinant des actions à mettre en œuvre pour développer un système alimentaire territorial durable dans notre Pays.

Cette action citoyenne viserait à mobiliser tous les acteurs de l’alimentation et de l’agriculture locale – producteurs, consommateurs, distributeurs, citoyens et élus – pour favoriser l’approvisionnement alimentaire local : relocaliser la production, transformation, distribution de nos aliments, et développer un système agricole et alimentaire durable afin de générer localement des créations d’emplois.

Autrement dit, l’occasion de dépasser les débats corporatistes pour privilégier l’intérêt général, la protection de la santé, le droit à une alimentation saine pour tous, des campagnes vivantes et une agriculture dynamique.

Nous devons sortir notre Pays du tout pétrole.

Les intervenants viendraient partager leurs expériences sur des initiatives de développement d’un système alimentaire et agricole territorial durable.

Ce marché dédié aux idées permettrait de présenter de multiples initiatives locales ou issues d’autres territoires qui viseraient à accompagner la relocalisation de l’alimentation.

Nous pourrions lors de ces évènements  nous consacrer à la tenue d’ateliers pour rechercher collectivement des solutions concrètes aux problèmes identifiés.

Ces états Généraux pourraient finir avec la restitution des propositions, suivie d’une table ronde pour réfléchir sur la construction d’une gouvernance d’un système agricole et alimentaire, à l’échelle du Pays.

Quelques jours de réflexion et de proposition auxquels tous les habitants du Pays, les élus du territoire, les professionnels de l’alimentation, les agents des collectivités, les conseillers agricoles seraient invités à contribuer pour faire de ce moment de dialogue, le tremplin pour une alimentation saine et durable au Gabon.

Lionel Ndong

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.