Gabon : Accuser le DC, c’est se choisir son propre chant du cygne

Libreville, Dimanche 27 Octobre 2019 (Infos Gabon) – Confondre opinion et analyse peut mener à un travail cyclothymique dans l’écriture. C’est à cette tâche que certains se sont attelés avec un intérêt particulier d’une pincée d’exégèse sélective sur le directeur de cabinet du chef de l’Etat gabonais.

Qu’est-ce qu’on reproche à Brice Laccruche Alihanga (BLA) ? Des conflits associatifs, des guerres de tranchée entre camps, des disputes irréelles d’intérêts qui existeraient dans cette propension à poser des questions irréfléchies : “A quelle sauce les Ajéviens mangeront-ils encore prochainement les Gabonais ?”

Ce sont des convictions ancrées sur la personne de BLA. On a beau restreindre la problématique à l’Association des jeunes émergents volontaires (AJEV), le nom du directeur de cabinet refait surface comme par enchantement alors que les jeunes se sont librement engagés à travailler sous ses bons offices.

Assiste-t-on à une opinion ou à une analyse de fond qui consisterait en une décomposition d’un tout en ses parties ? Le dépeindre sous des traits dépréciatifs et démotivants sur ses fonctions devient réducteur et pousse à s’interroger sur l’objectivité et le professionnalisme d’un tel article à charge, mitigé.

Par ailleurs, il est surprenant de retrouver aligné un champ sémantique hétéroclite sur un thème précis qui convoque tout un arsenal ambigu tissé d’un janotisme incompréhensible: “Il est difficile de croire que ce pays existe avant les années soixante”.

Porter une bannière que l’on justifie par “la nébuleuse françafrique” et laisser croire à une caution morale pousse à se demander si cela suffisait. On sait que les petits Athéniens écrivaient sur les tablettes de cire, sachant qu’on ne les corrigerait pas à cause de leur style hermétique; Sinon, le reste qui accuse le DC, c’est le choix manifeste de son propre chant du cygne que de s’injecter une culture du faux qui quitte l’Humain vers l’inhumain.

Source: https://fr.infosgabon.com/gabon-accuser-le-dc-cest-se-choisir-son-propre-chant-du-cygne/

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés