Graine promeut le « made in Gabon » agricole et maritime dans des boutiques

Biendi Maganga Moussavou, le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation, a inauguré mercredi 23 octobre le premier espace commercial du programme « Graine » (Gabonaise des Réalisations Agricoles et des Initiatives des Nationaux Engagés). Il est situé dans le quartier Charbonnages de Libreville, au lieudit Lac Bleu. Cette « boutique » se fournit auprès des agriculteurs et coopératives engagés dans le programme lancé par le chef de l’Etat Ali Bongo en 2014, pour diversifier et valoriser avec des produits transformés « made in Gabon ».

Ces aliments sont de qualité, promus par la Société de transformation agricole et de développement rural (Sotrader) dans un espace accueillant et convivial. Cette initiative illustre la volonté des autorités de rendre accessibles des produits de première nécessité de haut standard nutritionnel, et bio. Pour Biendi Maganga Moussavou, « ce marché rompt avec l’insalubrité devenue insupportable » dans beaucoup d’autres de la capitale.

La boutique a reçu un agrément sanitaire, ce qui ne l’empêche pas de proposer des produits a un prix abordable. Elle se veut aussi une salle d’exposition de productions provenant des terres comme de la mer. Le lieu dispose également d’une arrière-salle de triage et de nettoyage des futurs aliments, d’une unité notamment destinée à la production de la pâte de manioc, ainsi que d’une chambre froide pour le stockage de produits de la mer.
Les produits sont collectés par la Sotrader. Son directeur général, Ahmed Bongo Ondimba, a expliqué que cet espace favorise aussi la traçabilité des produits, en respectant les conditions d’hygiène exigées par l’Agence gabonaise pour la sécurité alimentaire (Agasa). La FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation) et la Banque africaine de développement soutiennent cette initiative du gouvernement.

Le ministre a réaffirmé sa volonté d’étendre ces espaces commerciaux et promotionnels sur tout le territoire national, en vue de donner une nouvelle image de l’agriculture gabonaise et de ses débouchés. Les prochains sont prévus à Akanda et Owendo, et il existe déjà un comptoir de vente ouvert en aout dernier. Basé au quartier Louis également dans le 1er arrondissement de la capitale, il est destiné à faciliter la vie des Gabonaises qui vendaient sur des étals de fortune.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés