Affaire Wally: « Le temps de la justice n’est pas le temps médiatique » Anicet Mboumbou Miyakou

Alors que certaines voix se sont élévées ces derniers jours pour dénoncer le silence “complice” des autorités judiciaires, et politiques dans l’affaire Wally, du nom d’une gamine de 14 ans victime d’un réseaux de proxénètes, les ministres de la Justice et de la promotion de la condition féminine se sont exprimés sur leurs comptes twitter.

En tant que Ministre d’État en charge de la justice, je regarde avec très forte attention le dossier relatif aux violences présumées sur mineurs ou Femmes/Hommes en général. La justice étant non hyper-médiatisée, elle suit donc librement son cours concernant des faits récents.

Anicet Mboumbou Miyakou, Ministre de la Justice

C’est ainsi que s’est exprimé le ministre de la Justice sur son compte twitter, suivi de la Ministre de la condition féminine qui a déclarée, qu’instruit par le premier ministre une cellule de veille psychologique a été mise en place pour le suivi de la jeune victime.

Capture d’écran du tweet du Ministre Prisca Koho, en charge de la condition féminine.

Le sort d‘Alexis Ndouna, le présumé coupable n’a pas été abordé. Ces déclarations ont le mérite de prouver que le gouvernement ne veut pas laisser impuni un crime qui suscite une indignation sans précédent sur les réseaux sociaux. Alors qu’aucune informations sur l’avancée de l’enquête na été communiqué aux médias, ni par la famille, encore moins pas le procureur de la République.

Articles apparentés