Entretien : « Cela n’a pas été facile pour moi »

Anthony Mfa Mezui est un vrai  »veinard ». Sans club durant plusieurs mois, il a tout de même été convoqué, puis titularisé par Patrice Neveu, lors des deux dernières rencontres amicales Gabon-Burkina Faso et Maroc-Gabon. Auteur de deux belles prestations lors de ces matchs, le portier du club français de Sarre Union (National 3) revient sur ses déboires passés, parle de Didier Ovono et de ses ambitions en club et chez les Panthères.

 

L’Union. Avec l’arrivée de Patrice Neveu, quel regard portez-vous sur la sélection ?

Beaucoup de solidarité et d’envie de notre part. Vous avez sans doute apprécié l’état d’esprit du groupe lors des deux matchs amicaux. Nous avons mené à chaque fois, et avons maintenu notre avance jusqu’au bout. Ce qui n’était plus arrivé à notre sélection.

Lorsque vous avez su que c’est vous qui alliez être dans le but des Panthères, avez-vous eu des appréhensions ?

Pas du tout ! Vous savez, ces derniers temps, cela n’a pas été facile pour moi. Du coup, dans ma tête, la seule chose qui m’importait, ce jour-là, était de jouer à fond mes matchs et me faire plaisir.

Ne pensez-vous pas qu’un gardien de 5e division, titulaire en sélection, fait un peu désordre ?

Personnellement, je ne partage pas cet avis. Mieux, je vous retourne autrement la question. Si un gardien de première division encaisse sans cesse des buts en sélection, cela fera-t-il désordre ?

En l’absence de Didier Ovono, vous devenez le portier numéro 1 des Panthères !

Je ne suis pas le gardien numéro 1. C’est au coach de faire ce choix. Pour ma part, je compte travailler pour mériter sa confiance et celle du peuple gabonais. Sachez simplement que je suis un serviteur du pays.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés