Quand des activistes répandent des Fakenews sur Ali Bongo Ondimba

Ali Bongo Ondimba devisant avec son directeur de cabinet lors du Run in Masuku, en présence de Sylvia Bongo Ondimba

Alors que le chef de l’Etat se trouve actuellement à Franceville, les spécialistes de la théorie du complot ont d’abord voulu faire croire que son directeur de cabinet n’avait pas effectué le déplacement du Haut-Ogooué puis que les cicatrices que porte le numéro un gabonais avaient disparu comme par enchantement.

C’est d’abord le journaliste proche de l’opposition Philippe Nze qui a posté un photomontage dans lequel il insinuait que les cicatrice du président de la République avaient disparu comme par magie. L’objectif étant de conforter l’idée de sosie. Autrement dit, qu’il ne s’agit nullement d’Ali Bongo Ondimba mais d’un sosie qui aurait pris sa place.

Comme à son habitude plus tard, Thibault Ngouloumelegue Adjatys va reprendre cette publication, ceci sans prendre la peine de s’assurer de la véracité de ces images. Mieux, il va rajouter au photomontage, un texte en jaune : “Je cherche sa cicatrice… l’a-t-il laissé à Londres?”. Assez curieux, quand on sait qu’il y a peu, quand Sylvia Bongo Ondimba avait posté cette image sur son compte instagram, le même Thibault Ngouloumelegue avait crié qu’il s’agissait d’un masque mal arboré par le sosie sorti de son imaginaire fertile.

C’est mal connaitre le numéro un gabonais qui porte fièrement ses cicatrices. Il les assume et les expose car elles sont la preuve de ce qu’il a vécu mais surtout de la victoire qu’il a remporté face à la mort. Il aurait pu choisir de faire de la chirurgie esthétique pour les faire disparaitre mais, il a opté pour la conservation de ces cicatrices qui lui rappellent ce combat qu’il a remporté haut la main.

Source: https://lasource.ga/?p=6092

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles apparentés